Ma seule fierté sont mes fils, vous le savez.

Mon Ptit passe en 4ème « fingers in the nose », avec les félicitations. Il a postulé pour intégrer la classe européenne d'espagnol et il a été pris. C'est élitiste, mais bon, il est intelligent, j'y peux rien. Et ça va lui rajouter des heures de cours en plus puisqu'il ne peut pas arrêter le latin. Il a aussi reçu un prix pour avoir été un élève méritant.Et c'est vrai qu'il en a eu du mérite avec l'année que je lui ai fait passer en restant cinq mois à l'hosto. Bravo mon fils.

Mon Moyen met en pause la musique et son groupe, les autres membres étant en fac, ils auront beaucoup moins de temps à accorder à leur groupe Mad Cactus, référencé dans google siouplait. Il tente de trouver un patron pour reprendre ses études et faire un cap de vendeur en librairie. C'est loin d'être gagné malgré ses efforts. Là aussi je m'en veux de ne pas avoir été là pour l'aider dans ses démarches.Nous sommes allés le voir en concert en juin, là encore, ma fierté se voyait.

Quant à mon Grand il bosse toujours malgré ses problèmes de dos, sa vie dans le sud lui plait bien.

La surprise est que mon Grand a retrouvé son père biologique par l'intermédiaire d'une cousine de ce dernier qui a voulu lui faire la surprise en lui retrouvant son fils. 20 ans ont passé depuis la dernière fois que l'on s'est tous vu. Il buvait et était violent. Le jour où il a voulu s'en prendre à notre fils, j'ai dit non et il m'a donné l'autorisation de partir. Je l'ai donc quitté. On était marié. Il n'a plus jamais aimé après moi. Message personnel : j'espère que tu m'as pardonné de t'avoir brisé le cœur comme je t'ai pardonné de m'avoir brisé le corps et l'esprit. Nous nous sommes revu, il ne boit plus depuis 10 ans et c'est l'homme que j'aimais à l'époque, un mec bien, bosseur, drôle et intelligent.Le plus « drôle » : il est en train de racheter le garage où travaille mon Grand, il en a marre de la banlieue. Comme quoi, les gênes ne mentent pas.

Peur du 10 aout, jour de passage des huissiers pour l'expulsion. Je serais seule, tout le monde autour de moi sera parti Jour J, iIl est 19h et je n'ai vu personne... ils ont encore deux heures pour passer. Finalement, je ne suis pas seule, j'ai eu un compagnon toute la journée : mon nœud au ventre

Doutes de ne pas recommencer, ce sera tellement plus simple, avec personne a appeler par instinct de survie. Je ne me fais aucune confiance.

 

“Je veux rester encore un moment
Aux abonnés absents
C'est facile et tellement pratique
Je n'ai pas choisi mais s'il en est ainsi
Je dépose les armes et j'abdique”

 

Ma Tifille, ma tite ratounette se fait vieille, elle me fait de la peine. Je m'en occupe presque comme un bébé. J'ai peur qu'elle s'en aille avant que Kristo ne revienne ce week. J'ai peur qu'elle s'en aille tout court. Je ne m'étais pas imaginée m'attacher autant à c'te ptite bestiole. Elle aura droit à quelques petites douceur tout à l'heure, à l'abri de mes bras.

Pour le reste, je vous dirais tout ça plus tard, ça fera l'occasion d'une autre note,

Poutoux à tous et prenez soin de vous.