Quelques uns d'entre vous qui me lisez, vouliez une puce dessinée par un ours. Comme commenté sur sa galerie où il l'a posté, c'est un "crob' de laverie" je ne sais toujours pas comment l'prendre..... et au fait, "crob" c'est pas pour microbe mais pour crobard.

 

Brefouille !! v'là la chose moua pas l'dessin

 

J'm'aime bien.... pour une fois

 

Des ptites news....

De nouveau la guerre avec le père des ptits. Il a décrété qu'il ne me verserait pas de pension pour les gnomes, qu'on les a à moitié, que je bosse il touche JUSTE 4 fois mon salaire et que donc, qu'il n'avait pas à me filer quoi que ce soit. Je ne discute plus, un courrier à mon avocate part tout à l'heure. 

Un motard qui ne comprend pas ma fidélité à un zours et qui me textote à 4 plombes du mat

Le cerval qui tourne en continue sur les moyens de vivre cette nouvelle vie comme on l'aimerait... foutue logistique !! De ce côté là, je ne vais pas avoir la vie facilitée par le père des ptits, c'est couru d'avance. Je ne rentrerai pas dans les détails, ça ne relève pas de ma vie mais de celle du zours alors.... L'essentiel est qu'on croit à notre histoire et qu'on fera ce qu'il faut pour que ça dure le plus longtemps possible même pas on se force en plus.

Ambiance quelque peu éléctrique au boulot en ce moment... la raison est simple : ma collègue arrête de fumer. Ca reste néanmoins très vivable et supportable. Hier le patron était de mauvais poil... sa raison à lui ? un chèque pour l'urssaf. L'aura t'il digéré aujourd'hui ? A suivre....

Réveillée de mauvaise humeur ce matin.... malgré la présence attentive de mon nours. La corvée du ravitaillement n'y était pas étrangère non plus... A la mi-journée, ça va déjà mieux.

Savez quoi ? ça fait du bien d'être heureuse.

 

EDIT jeudi matin

Je délaisse mes ami(e)s et blogami(e)s, je ne sais plus vraiment ce qui se passe ici et là et je me retrouve en rade quand il s'agit de commenter chez vous. Je ne vous sortirai pas l'excuse à 2 centimes : le boulot, les gnomes, la maison, le zours toussa parce que ça n'en est pas une pour moi. L'impression d'être en train de vous perdre et je n'aime pas ça. Rien qu'à l'écrire, une boule se forme dans ma gorge. Vous êtes importants pour moi et pourtant.... Je vais faire en sorte de m'accorder un temps, le soir, pour revenir vous lire et vous suivre de nouveau. Je ne me créé pas d'obligation, j'en ai simplement envie.

 

Autre chose.... Ambiance très très tendue au boulot. Entre Alex et le patron... moi je suis "au milieu" même si aucun ne me prend à partie. Elle arrête de fumer, est à fleur de peau, pleure pour rien, ne dort plus, était déjà susceptible mais là, c'est démultiplié.... et lui qui est aussi délicat qu'un mammouth dans un mini-magasin de porcelaine très très fragile, ne comprend pas son état, lui parle assez mal parfois et lui envoie des piques. Je n'ai rien contre les scientifiques, loin de là mais lui n'a aucune sensiblité, c'est toujours 1+1=2 point barre. Alors elle trinque. Hier, elle s'est expliqué avec lui et lui a demandé sa matinée d'aujourd'hui pour arriver à cumuler plus de 2h de sommeil par nuit. Elle est très remontée contre lui. A suivre cet aprem.

 

J'avoue... le zours est marié. Pas de jugement hatif s'il vous plait, il n'est pas dans ma nature de briser un couple viable, il savait que quelque chose clochait dans son couple, qu'il n'y était pas heureux et ce, depuis au moins deux ans. Il restait pour ses fils. Je ne suis donc pas la cause de leur divorce, juste un déclencheur. Je ne m'étalerais pas sur elle mais elle a pas mal de points communs, tant dans sa façon d'agir que de penser, avec le père des ptits. Nous avons chacun notre "guerre" à mener sauf qu'à la différence des deux sus-cités, nous les menons à deux, côte à côte, à se soutenir. Ce n'est pas forcément moins dur pour celui qui quitte que pour celui qui est quitté. Elle refuse la garde partagée alors qu'il ne conçoit pas de vivre sans ses fils, de ne les voir qu'un wik sur deux et la moitié des vacances. Il est très impliqué dans la vie de ses enfants et veut continuer. Je ne peux que l'en admirer et lui donner raison. La suite ne va pas être simple de ce côté là mais notre histoire l'est tellement, elle, qu'on ne sombrera ni l'un ni l'autre.

 

Même si une pointe de tristesse me pique le coeur, je reste heureuse malgré ça.

 

Merci mon Fred d'être là, dans ma vie, d'exister, d'être ce que tu es.

 

EDIT mercredi matin

Deux jours qu'on trifouille mon ordi avec le nours, l'est fou, l'a acheté un disque dur de 500go. On se prend la tête à deux, si un bloque, l'autre prend le relais, un vrai plaisir. J'étais déjà pas en avance sur mes mails et autres com.... Mais en plus, cet ours est magique. Je prépare une nouvelle note, avec des choses jamais dites avant.... Sur papier d'abord, jusque 3h ce matin, inutile de préciser que c'est le grand ouest dans ma tête ce matin... mais je sais enfin qui je suis... A suivre....